Duy Anh Nhan Duc et sa palette végétale dorée

Duy Anh Nhan Duc, un artiste au langage végétal, où l'or prend aussi sa part.


Duy Anh Nhan Duc (né en 1983 à Saigon, Vietnam) est arrivé en France à l’âge de dix ans, il vit et travaille à Paris. La nature est la base des œuvres de ce plasticien : “J’essaie par mes créations de capturer l’allure si unique des végétaux, de retranscrire les émotions qu’ils suscitent en moi et de les mettre en scène dans la narration qu’ils m’évoquent. Les créations que j’imagine permettent de mettre en lumière des végétaux que nous connaissons tous, mais que nous ne regardons plus. Dans mon travail, tout est prétexte à honorer le végétal. Chaque œuvre est une invitation aux autres à prendre le temps de regarder la nature avec un œil nouveau, avec attention et sensibilité.”


Dans son atelier, il transforme des végétaux et invente une nature poétique : trèfles, lotus, écorces, fleurs, lichens… sans oublier "sa" plante inspirante, les pissenlits quint donné lieu à plusieurs œuvres et installations ("les Champs Célestes" au Domaine de Chaumont, "Les Cimes du ciel", "Hope", "Le parloir des souhaits" au Musée Guimet, et bien d'autres). Fruits de cueillettes, ses installations sont d’une éphémère et sensible beauté. Il en souligne à la fois la fragilité (qu'il semble vouloir figer) et la préciosité (jusqu'à en faire des "bijoux") en couplant des éléments gardés tels quels, avec des éléments en verre, en perles, en nacre... et en or.


Dans son travail, ce qui m'intéresse davantage ici, évidemment, ce sont donc les œuvres où intervient l'or. C'est ainsi le cas sous forme de feuilles d'or ou de plaqué or, mais également avec le doré (par le biais de perles ou de laiton). Il est intéressant d'ausculter la manière dont cet artiste l'utilise, et où il le place :

Il reste à suivre l'évolution de cet artiste pour observer avec curiosité ce qu'il adviendra de l'or dans ses prochaines créations.

[Les photos des oeuvres de Duy Anh Nhan Duc sont aussi sur Pinterest].